www.ceruldinnoi.ro


Le son du sillence - images et aphorismes
(Karlfried Graf Durckheim)



Caspar David Friedrich (1744 - 1840)
The Painter of Stillness




Quelques peintures de Friedrich

la lumière non terrestre
est partout présente,
quelque part en arriere-plan ou au lointain,
en iluminant l'immédiateté
tout en transfigurant le monde en "buisson ardent"...

...sur le fond
des pensées de K.G.Durckheim
sur LE SON DU SILLENCE...


Sources:
les images: diverses sites.
les pensées: le livre Karlfried Graf Durckheim, Le son du sillence, Les Editions du Cerf, Paris 2005

Au fond musical ici, pour les amoureux d'art:
http://www.youtube.com/watch?v=N9Unp2ekh1M&feature=player_embedded



L'au-delà...

K. G. Durckheim: Lorsque j'étais à Tokyo, se trouvé dans ma chambre une reproduction d'un tableau fameaux
de Caspar David Friedrich, peintre bien connu du commencement du XIX-e siecle.
Un beau jour, un Japonais ayant contemplé assez longtemps le tableau représentant un paysage de la Bohème,
me demande tout-à-coup avec une voix émue:
"Cet homme n'était-il pas au-delà?"

Etrange question pensai-je, et je lui demandai:
"Que voulez-vous dire, que comprennez-vous par au-delà?"

Sans la moindre hésitation, il répondit à ma question par trois autres questions:
- Cet homme n'était-il pas au-delà de tout peur de la mort?
- Ne voyait-il pas le sens, même dans tout non-sens?
- Et ne vivait-il pas l'Amour Universel?

Voilà donc trois significations de cette parole mystérieuse "au-delà".

(Jacques Castermane - Les Leçons de K.G.Durckheim,
Editions du Rocher)

 



Là où nous emplit le non-spatial, tout alentour devient transparent pour l'infini.
Espace et temps deviennent distinctement deux modes en lesquels ce qui n'est ni spatial ni temporel se révèle et aussi bien se cache.




La croix sur la montagne




Quand nous touchons à l'intemporel, une étincelle d'éternité brille au sein même du temporel.



Femme et homme en contemplant la lune


Dans la rencontre entre les hommes, lorsque la réalité de l'Essence se fait entendre, le silence entre les paroles dites prend du poids.
Le son du silence devient audible; et le non-dit entre le dit, et les silences entre les sons. Les paroles donnent au silence son contenu et le silence aux paroles leur vie. "La parole qui porte vient du silence" (Picard).




Les étapes de la vie







Le son de l'Etre essentiel retentit sans cesse. La question est de savoir si, comme instruments,
nous lui sommes assez accordés pour qu'il résonne en nous, et pour que nous l'entendions.





Femme au coucher du soleil




Là ou la nature repose completement en soi, elle est environnée de silence: Tel un arbre, simplement; et comme il se tient là, et ne veut rien savoir d'autre. Un chevreuil qui pâture, et sa manière d'être totalement à ce qu'il fait en prenant sa nourriture. Un enfant qui s'adonne à son jeu avec un immense sérieux, entièrement absorbé. Là est ce silence, celui de la vie qui coincide avec elle-même.



Deux hommes en contemplant la lune




Sur le bord du chemin, une rose. Quelle belle rose! Nous le constatons, et continuons. Toujours nous continuons. Nous avons désappris à demeurer.
Demeurer en écoutant est pourtant la seule chance de rencontre avec le non-temps dans le temps,
avec l'ESSENCE dans et au-delà de la rose et de toutes choses.

Matin



Celui qui borne l'idée de l'homme à l'horison de son Je-Monde, éloigne de sois tout ce qui le transcende. Mais ce qui le dépasse mille fois, en vérité, c'est sa propre Essence, son noyau le plus intime. C'est en lui qu'il a part à l'Etre Total, au Mystère sans nom auquel nous autres humains donnons le nom de Dieu.
C'est - s'il faut concevoir l'inconcevable - la transcendance immanente en l'homme, comme en tout chose.

Voyageur sur la mer des nuages




Pour celui qui, chemin faisant, est lié à l'Etre essentiel, la forme de conscience qui traverse tout objet
ne se limite pas à la pratique de la méditation.
Elle est devenue une attitude constante.







L'homme en chemin dit qu'il cherce son Essence.
Mais il devrait dire qu'il veut se laisser trouver, car l'Essence ne fait que nous chercher.



Il arrive que l'absence d'objet prônée par la méditation Zen scandalise ceux qui ont grandi dans la tradition chrétienne.
C'est ne pas voir que le vide dont il s'agit est précisément la condition préalable pour que l'oeil intériuer s'ouvre à la plénitude de l'être.
Tant que l'homme n'est pas devenu aveugle pour tout image, son oeil reste fermé à l'Etre supraterrestre sans image.
Seul l'oeil libéré de toutes les imqges peut percevoir l'ESSENCE dans et par-delà toutes choses, et voir la LUMIERE supraterrestre. Seule l'oreille libérée de tous les sons peut entendre le SON dans chaque son et par-delà tous les sons.
Les tombeaux des anciens héros



Je me suis demandé pourquoi j'embrasse si souvent comme sujet pour ma peinture la mort, l'éphémerité et le tombeau.
C'est parce que pour pouvoir vivre éternellement nous devons nous laisser parfois au gré de la mort .
(Caspar David Friedrich)